Faire évoluer les décideurs

05.06.20 03:45 PM

Les députés ne sont pas des experts du numérique.
Mais ont ils vraiment vocation à le devenir ?

Une étude de l'Institut Montaigne montre les difficultés de compréhension des enjeux du numérique par nos représentants nationaux. 71% d'entre eux ne mesurent pas la portée et les impacts de la transformation en cours. Mais avant de s'agacer devant tant d'incompétence, posons nous deux questions :
1/ Doit on exiger de nos députés qu'ils soient "experts" dans tous les domaines sur lesquels ils sont sollicités ?
2/ Quel "niveau d'expertise" est il nécessaire d'acquérir pour participer aux réflexions stratégiques sur le numérique ?
On pourra alors (légitimement, cette fois !) s'agacer que "l’Assemblée nationale (ait opposé) un refus poli lorsqu'(on lui a) fait observer qu’il était indispensable de former les députés".
Et se demander tout aussi légitimement comment ces mêmes députés font d'ordinaire pour résister aux influences business, pressions politiques, ou incantations médiatiques... pour former un jugement argumenté sur les décisions qu'ils prennent.

Nous sommes à l'aube d'un profond changement de société ou la fluidité de la donnée et le partage de l'information autorisent désormais de nouveaux processus décisionnels pour désenclaver les décideurs. Le plus important n'est plus de former chaque député pour en faire un expert du numérique, mais de l'inciter à fédérer sur son territoire des acteurs locaux capables d'en proposer des applications utiles... pour en faciliter la compréhension et l'adoption.
La révolution industrielle a fait émerger nos "chefs" actuels dans la transition du faire vers le faire faire.
La révolution numérique sélectionnera nos futurs "coachs" dans celle de l'apprendre vers l'apprendre à apprendre.

C'est à cette évolution qu'il faut préparer les décideurs de nos organisations.